Un lycée Avec une histoire

lycée Gustave-Eiffel, rue Jules Bleu, à Armentières

l’École est construite en 1887 avec pour objectif la formation et l’enseignement des futurs ouvriers, contremaîtres et chef d’atelier dans les usines. Elle est construite par Charles Suppliers, architecte du gouvernement et ancien élève de Viollet le Duc. L’ensemble est constitué d’une vingtaine de bâtiments Ateliers généraux pour le travail du bois et du fer, ateliers spéciaux pour le travail du tissage et de la filature, gymnase, l’économat, infirmerie et maison du directeur. l’École est même dotée de sa propre cheminée et de son propre château d’eau. La symétrie des bâtiments et l’utilisation des briques vernissées du verre et du fer en font un ensemble architectural remarquable.

Pendant la Première Guerre mondiale, l’école est réquisitionné par l’armée anglaise et reconvertie en usine de guerre fabrication d’armes, hôpital militaire, recherches sur les gaz de combat et même salle des fêtes pour remonter le moral des troupes. l’École entière est militarisée à partir de 1917. l’École est désertée, car trop souvent visée par les tirs d’obus allemands. En ruine au lendemain de la guerre, l’école est reconstruite à l’identique et rouvre ses portes en 1921. Même si elle connaîtra d’autres dommages pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus tard, l’école devient un lycée technique régional, puis lycée scientifique et technique et enfin lycée Gustave-Eiffel.